Feeds:
Articles
Commentaires

Posts Tagged ‘Histoire’

Des archéologues ont découvert dans un grand sanctuaire celtique en Suisse deux corps mutilés et brûlés, vieux de plus de 2000 ans, qui prouveraient que les Helvètes pratiquaient le cannibalisme.

Deux corps mutilés et brûlés, vieux de plus de 2.000 ans, découverts en Suisse, pourraient permettre d’établir, selon les archéologues, que les Helvètes pratiquaient le cannibalisme, rapportent jeudi 25 septembre les quotidiens suisses 24 heures et la Tribune de Genève.
Les deux corps d’adultes exhumés étaient couchés sur le ventre comme des animaux, sans bras ni jambe du côté droit, et donc manifestement mutilés, les ossements comportant des traces noires de brûlure, a raconté au journal 24 heures un archéologue du site du Mormont situé entre Lausanne et Yverdon-les-bains. « On peut supposer qu’ils ont été rôtis. Il est donc fort probable qu’ils aient été mangés. Ils ont en tous les cas été traités comme des animaux », a-t-il avancé.

Pratique évoquée par César

« La guerre des Gaules » de Jules César, écrite quelques dizaines d’années plus tard, parle de pratiques barbares des Celtes, dont les Helvètes sont une des branches, mais aucun élément archéologique n’a jusqu’à présent témoigné d’actes de cannibalisme chez eux, rappelle le spécialiste.
Si elle se confirme, cette découverte « serait tout bonnement exceptionnelle », assure 24 Heures.
Des fouilles ont démarré sur le site du Mormont en 2006, qui s’est avéré être un des plus grands sanctuaires du monde celtique, avec plus de 250 fosses comprenant des restes d’animaux et des fragments humains ainsi que des objets.

source : http://tempsreel.nouvelobs.com/actualites/international/

Read Full Post »

Le site mégalithique de Stonehenge, dans le sud de l’Angleterre, aurait été un lieu de pèlerinage révéré pour les propriétés thérapeutiques de ses stèles érigées voici cinq milliers d’années, confirment les résultats de fouilles historiques annoncés lundi.

Les malades et blessés se rendaient à Stonehenge en raison du pouvoir curatif qu’ils attribuaient aux menhirs, ont expliqué lors d’une conférence de presse à Londres Timothy Darvill, responsable de la chaire d’archéologie à l’Université de Bournemouth (sud), et Geoffrey Wainwright, président de la Société des archéologues de Londres.

Les archéologues ont dévoilé les résultats de fouilles, les premières depuis 44 ans, menées entre le 31 mars et le 13 avril derniers.

La couleur particulière des blocs, importés d’une carrière située à 250 km de là, avait fait croire à leurs vertus thérapeutiques, ont ajouté les experts.

De nombreuses personnes mortes de maladies ont par ailleurs été enterrées autour du cercle de Stonehenge. Les scientifiques ont notamment mis au jour la sépulture d’un jeune homme enfoui dans une fosse avec des fragments de pierre bleue. Des morceaux de ces pierres auraient aussi été utilisés comme des porte-bonheur ou des talismans.

« Toutes ces preuves renforcent l’idée que quel que soit la fonction de Stonehenge – et il pourrait y en avoir plusieurs – les pierres bleues étaient un élément central », estime Timothy Darvill.

Une nouvelle datation au carbone révèle aussi que le cercle de pierres a été érigé entre 2400 et 2200 avant JC, quelques siècles plus tard que ce qu’on estimait.

Stonehenge est l’un des sites préhistoriques les plus connus au monde et attire chaque année près d’un million de visiteurs.

source : RTL info

Read Full Post »

Les supposés vestiges d’une capitale celte contre un projet de 150 pavillons neufs : à Mervent, une guerre de civilisations est engagée.

Quel trésor patrimonial recèle le sous-sol de la petite commune de Mervent, dans le sud-Vendée ? Une ancienne capitale celte du VIIe siècle avant Jésus-Christ, comme semble le penser la Direction régionale des affaires culturelles (Drac) ? En tout cas, les présomptions des archéologues sont suffisamment sérieuses pour avoir conduit les gendarmes à interrompre les travaux de lotissements en cours de réalisation sur une parcelle de 12 hectares. Celle-ci est située sur un vallon du massif forestier qui jouxte la commune.Mercredi après-midi, les trois ouvriers de la société MK Homes ont été priés par deux gendarmes d’éteindre les moteurs des pelleteuses. Ils effectuaient des travaux de décapage du sol, préalables à la construction d’un lotissement de 150 pavillons.

« Ce site, nous le connaissons depuis 20 ans. Il est archéologiquement très sensible », reconnaît le directeur adjoint de la Drac de Nantes, Marc Le Bouris. Aussi, lorsque le promoteur anglais Marian Klucznyk jette son dévolu sur cette parcelle, une étude réglementaire est menée par l’Institut national de recherches archéologiques préventives. Sa mission consiste à rédiger un rapport remis au préfet de région, qui décide de poursuivre les fouilles ou de libérer le chantier des contraintes archéologiques.

Site sensible

« Sans attendre les résultats de cette étude, l’aménageur a entrepris des travaux », déplore Marc Le Bouris. Selon lui, les premiers éléments du diagnostic confirment « le haut intérêt du lieu. Cette découverte pourrait être de nature à réécrire l’histoire du grand Ouest de la France. »

Marian Klucznyk, de son côté, invoque un problème de délais. « On devait me fournir le rapport avant le 27 juin. Je n’ai rien reçu à ce jour. Et quand j’ai téléphoné, on ne m’a pas signalé de trouvailles exceptionnelles. » Le promoteur en a donc déduit que rien n’empêchait un nivellement de surface, qu’il jugeait sans impact sur l’environnement. Pour la Drac, en revanche, des dégâts irréparables ont été commis : « Certains vestiges affleurent le sol », affirme Marc Le Bouris.

L’affaire est entre les mains du procureur de la République. Au vu du procès-verbal dressé par la gendarmerie, il décidera de classer l’affaire ou de poursuivre la société MK Homes.

Jean-Philippe GAUTIER.

-Source : Ouest France-

Read Full Post »