Feeds:
Articles
Commentaires

Posts Tagged ‘Flute paléolithique’

flute aurignacien

Des flûtes en ivoire vieilles de plus de 35.000 ans mises au jour dans le sud-ouest de l’Allemagne sont les plus vieux instruments de musique connus et révèlent l’existence d’une tradition musicale au Paléolithique supérieur, selon une étude parue mercredi dans Nature.

Douze morceaux d’une flûte en os, de 21,8 cm de long et de 8 mm environ de diamètre, ont été retrouvés en septembre 2008 dans la grotte de Hohle Fels de la vallée de l’Ach, à la base de dépôts datant de l’Aurignacien (de 37.000 à 29.000 ans).
L’instrument est taillé dans un radius de vautour fauve (Gyps fulvus), un animal d’une envergure comprise entre 230 et 265 cm « dont les os conviennent parfaitement pour de grandes flûtes », relèvent Nicholas Conard et Susanne Münzel de l’université de Tübingen, ainsi que Maria Malina, de l’Académie des sciences de Heidelberg.

« Les surfaces et la structure de la flûte sont en excellente état et révèlent de nombreux détails sur sa fabrication », ont-ils constaté.

L’instrument comptait cinq trous et quatre traits fins qui étaient « probablement des marqueurs pour indiquer les endroits précis où les trous devaient être percés » à l’aide de pierres grossièrement taillées, précisent les auteurs.

La flûte compte également deux profondes entailles en V à l’une de ses extrémités. Les archéologues, qui n’ont pas encore fabriqué de réplique de l’instrument, pensent que ces entailles faisaient office de bec.
Les fouilles à Hohle Fels ont également livré 2 petits fragments de flûtes en ivoire de dimensions inégales appartenant à deux instruments distincts. Un autre fragment de flûte en ivoire a été retrouvé dans la vallée de Lone, à plusieurs dizaines de kilomètres de Hohle Fels.

« La technique de confection d’une flûte à partir d’ivoire est autrement plus complexe que celle à partir d’un os d’oiseau », souligne dans un communiqué l’Université de Tübingen, qui précise que « compte tenu de la fragilité de l’ivoire, il est fréquent de retrouver des pièces isolées de tels objets ».

La datation au carbone 14 de la couche géologique dans laquelle ont été retrouvés ces instruments de musique donne un âge compris entre 40.000 et 31.000 ans, mais d’autres méthodes, comme la thermoluminescence, ont permis de préciser que ces objets étaient vieux d’environ 36.000 ans.

C’est également sur le site de Hohle Fels que l’équipe de Nicholas Conard a découvert, également en septembre 2008, une statuette datée d’environ 35.000 ans, la plus vieille représentation connue du corps féminin, qui a déjà fait l’objet d’une publication dans Nature le mois dernier.

La localisation de la flûte en os à seulement 70 cm de la figurine féminine du même âge « pourrait suggérer l’existence d’un possible lien contextuel entre ces deux vestiges », selon le communiqué de l’université.

Les découvertes des instruments de musique « démontrent qu’une tradition musicale existait dans le répertoire culturel de l’Aurignacien », affirment les archéologues.

Ils ajoutent qu' »en dehors de ceux trouvés dans le Jura souabe, il n’y a pas de preuve convaincante de l’existence d’instruments de musique vieux de plus de 30.000 ans ».

Des flûtes en os d’oiseaux datant du Paléolithique supérieur, et peut-être de l’Aurignacien, avaient été exhumées au début du 20ème siècle sur le site d’Izturitz dans les Pyrénées françaises, mais ces fouilles sont mal documentées et les objets ne peuvent donc pas être datés avec précision.

Source:
http://actu.voila.fr/actualites/sciences/2009/06/25/des-flutes-revelent-l-existence-d-une-tradition-musicale-vieille-de-35-000-ans_310041.html

Read Full Post »