Feeds:
Articles
Commentaires

Archive for décembre 2011

Les archéologues de l’INRAP qui fouillent le tracé du canal Seine Nord europe ont découvert une magnifique statuette de Vénus datant du néolithique.

Déjà baptisée La Dame de Villers-Carbonnel du nom de la commune où se trouve le site néolithique, cette statuette en terre cuite n’a que de très rares équivalent.

L’Inrap présente ainsi le site de fouilles : «Sur la rive gauche de la Somme, les archéologues ont dégagé deux vastes enceintes appartenant à la culture chasséenne (environ 4300-3600 avant notre ère). La plus ancienne est délimitée par un fossé et une palissade définissant un espace d’environ 6 hectares. À celle-ci succède une autre enceinte, bien plus vaste, comportant également une palissade, mais ponctuée sur l’extérieur de tronçons de fossés. La surface enclose est alors de plus de 15 hectares, bien au-delà des 6 à 10 hectares des enceintes habituelles généralement mises au jour. Elle abritait des habitats et de nombreuses structures ont été fouillées : bâtiment, fossés, trous de poteau, fours…»

Les archéologues ont d’abord retrouvé des fragments de statuette dans un four dont la voûte de terre s’est effondrée. Puis, après remontage des fragments, la statuette s’est révélée entière.

En voici la description par les découvreurs : «Haute de 21 cm, elle est modelée à partir d’une plaque d’argile rectangulaire. Les hanches sont larges et accentuées, les fesses proéminentes et viennent amplifier le déséquilibre entre la partie inférieure du bassin et la taille étroite et fine. Les bras sont esquissés par deux bourrelets au niveau des épaules, mais ne sont pas réellement figurés, pas plus que les mains. Le sexe n’est pas représenté, mais les seins sont formés par l’ajout de deux petites boules de pâte légèrement étirées. La tête enfin, très stylisée et sans visage, est constituée d’un simple cône. Cette statuette féminine possède des lignes pures mais asymétriques, c’est par exemple le cas des seins et des jambes. On assiste ici à une forte abstraction de la représentation du corps féminin, marquée par la largeur des hanches et les seins.»

La dame de Villers-Carbonnel, comme celles découvertes auparavant pour cette époque, est stylisée et caractérise une époque durant laquelle s’opère une dissolution de la figuration. Le caractère exceptionnel de la découverte tient à la fois à l’intégrité de la statuette et à la rareté de ces figurations féminines au sein des ensembles du Néolithique moyen.

(source : Sylvestre Huet : Libération)

Publicités

Read Full Post »

A Cavaillon, des fouilles préalables avaient été lancées, voici deux mois, avant que débute un vaste chantier de construction de logements sociaux, en périphérie de la ville, sur la route de l’Isle sur la Sorgue.

Elles n’ont pas été vaines, puisqu’elles ont permis de mettre au jour ce que les chercheurs n’hésitent pas à qualifier d' »important site gaulois ». Pour l’instant, les archéologues de l’Inrap (Institut national de recherches archéologiques préventives) qui ont fouillé des centaines de mètres carrés, gardent jalousement les secrets de leur découverte.

Mais dans les tout prochains jours, ils devraient dévoiler publiquement les premières interprétations qu’ils ont pu tirer à l’issue de deux mois de fouille grâce aux vestiges et au mobilier prélevés sur les lieux.

(source : J.Bn. :  laprovence.com)

———————————————————

Read Full Post »