Feeds:
Articles
Commentaires

Archive for octobre 2011

L’épée découverte aux côtés des restes de squelette (crédits : School of Archaeology and Ancient History-University of Leicester)

*****

Des archéologues britanniques ont mis au jour, dans les Highlands en Écosse, les vestiges d’un bateau contenant les restes d’un homme, des armes et divers objets : une sépulture traditionnelle viking, vieille d’environ 1.000 ans.

Disséminés sur une longueur de 5 mètres, les restes d’un squelette côtoyant une hache, une épée à la poignée décorée, une lance, un bouclier, une partie d’un anneau de bronze, et environ 200 anciens rivets de bateau : ce sont les vestiges d’une sépulture traditionnelle viking ‘complète’ que les archéologues ont découvert à Ardnamurchan, dans l’ouest des Highlands, en Écosse. Une trouvaille faite dans le cadre d’un grand projet d’inventaire archéologique mené depuis plusieurs années dans la région, par diverses universités britanniques.

Le fait que le défunt reposait dans un bateau (dont il ne reste que les parties métalliques), selon la coutume des hommes du Nord, indique qu’il devait s’agir d’un guerrier de haut rang. L’âge de l’ensemble est estimé à plus de 1.000 ans. « Ces artéfacts et son état de conservation font de cette tombe la plus importante sépulture nordique jamais mise au jour en Grande-Bretagne. C’est une découverte passionnante !”, a déclaré le Dr Hannah Cobb, de l’Université de Manchester, co-directrice du Projet de fouilles.

Une importance confirmée par le docteur Olivier Harris, co-directeur du projet de la School of Archaeology and Ancient History de l’université de Leicester. Celui-ci a expliqué cité par BBC News : « Au cours des saisons précédentes, notre travail a examiné des preuves du changement des croyances et des mode de vie à travers une étude des pratiques d’enterrement au Néolithique et à l’âge de Bronze, respectivement daté d’il y a entre 6.000 et 4.500 ans, et entre 4.500 et 2.800 ans […] Mais la découverte que nous révélons aujourd’hui a vraiment de quoi être le ‘glaçage’ sur le gâteau ».

source : http://www.maxisciences.com/viking/la-premiere-sepulture-viking-complete-du-royaume-uni_art17877.html

Publicités

Read Full Post »

Plan général de la sépulture par rapport aux constellations et à la Lune (crédits : Image courtesy of Römisch-Germanisches Zentralmuseum)

***

Des chercheurs allemands ont découvert récemment, dans la Forêt Noire, en Allemagne, un site funéraire celte datant du 7e siècle avant J.-C. Celui-ci aurait été disposé en fonction de la position de la Lune et des constellations de l’hémisphère nord : un calendrier lunaire, en quelque sorte.

Des archéologues du Römisch-Germanisches Zentralmuseum de Mayence ont découvert à Magdalenenberg, dans la Forêt Noire (Allemagne), un tertre funéraire celte de plus de 100 mètres de longueur. Mais sa grande particularité est que les tombes qu’ils contient sont disposées autour d’une sépulture royale de façon à reproduire la position des constellations célestes visibles de l’hémisphère nord entre le solstice d’hiver et le solstice d’été.

Ainsi, contrairement au site anglais de Stonehenge, orienté vers le Soleil, celui de Magdalenenberg est orienté vers la Lune, lorsqu’elle occupe une certaine position : une configuration qui se reproduit tous les 18,6 années, et qui constitue la ‘pierre angulaire’ du calendrier celtique.

Grâce à un programme informatique spécial, le Dr. Allard Mees, du Römisch-Germanischen Zentralmuseum, a pu reconstruire les constellations observables durant l’ancienne période celtique, et en déduire que ce calendrier représentait le ciel du solstice d’été de l’année 618 avant J.-C., ce qui fait de ce site l’exemple le plus ancien et le plus complet de calendrier celtique orienté vers la Lune.

source : http://www.maxisciences.com/celte/un-stonehenge-celtique-decouvert-en-allemagne_art17682.html

Read Full Post »

A TINY village that previously existed only in folklore and fairy tales, a bit like Tir na nOg, has just been identified as one of the most important Viking sites in the world.

The Vikings wintered in two places in Ireland. One would become Dublin, the other was believed to have been lost in time. Not anymore.

A year after test trenches were dug on the ‘virgin’ site in Co Louth, the results of radio-carbon testing on some of the artefacts recovered have confirmed that ‘Linn Duachaill’ exists and is perfectly preserved underneath farmland in Annagassan.

An international conference will be held in Dundalk later this month to discuss the significance of the site — which some academics already believe is one of the most important of its kind in the world.

Brian Walsh, curator of the county museum in Louth, said: « This site is mind blowing. It is untouched and it is basically virgin territory. »

Another who always believed that the tales about Vikings in Louth were more than just stories handed down from generation to generation is the keeper of antiquities at the National Museum, Dr Ned Kelly.

« Linn Duachaill is enormously important because it is of the very earliest period of Viking settlement in Ireland. It was founded in 841 and the annals (of Ulster) tell us it was used over the next 50 years, » he said.

Radio carbon dating has conclusively shown we are dealing with a site of early Viking age, » he added.

Linn Duachaill is beside the river Glyde some 60km north of Dublin and is just south of Dundalk Bay.

It was here the Vikings brought their long ships or ‘longphorts’ to be repaired.

The poor tides and shallow waters of Dundalk Bay meant the Vikings eventually chose Dublin as a location to repair their ships.

However, Linn Duachaill was also a large trading town, exporting Irish slaves and looted goods.

The future of Linn Duachaill must, according to Dr Kelly, not involve « willy-nilly digging of holes out of curiosity. We are looking for funding for further geophysical surveys. Then with research done we can proceed by key-hole excavation ».

Both he and Mr Walsh believe the site has enormous potential for tourism. « This site is of such importance we feel it can contribute majorly into the local economy through heritage tourism, » Dr Kelly added.

The conference — open to academics and non-academics alike — will be held in the town hall in Dundalk on October 22 and 23.

– Elaine Keogh (http://www.independent.ie/national-news/unlocking-the-past-mythical-viking-village-really-exists-2900893.html)

Read Full Post »